07
Mai

Les règlementations en matière de portails

Pour délimiter votre propriété, mais aussi pour garantir éviter le vis-à-vis, poser une clôture et un portail est indispensable. Dans le cadre de ces travaux, vous devez toutefois respecter certaines règles. Dans ce guide, nous vous proposons de découvrir quelles sont les réglementations à respecter en fonction du type de portail.

Généralités sur la réglementation pour les clôtures et portails

Tous les propriétaires peuvent ériger une clôture et des portails. Toutefois, il faut respecter certaines règles, dont la première est la déclaration de construction. Depuis 1986, le permis de construire n’est plus obligatoire pour un portail. Seulement, il faut faire une déclaration préalable à votre commune avant les travaux. Cela permet de se conformer au plan d’urbanisme. Ensuite, votre clôture ne doit pas déranger le voisinage. Des distances minimum doivent être respectées par rapport aux limites du terrain.

Les réglementations sur la hauteur des portails

Les clôtures doivent respecter une certaine hauteur, en fonction des règles d’urbanisme établies. Faute de précision, la hauteur minimale dans les communes urbaines est de 3,20 m pour les villes de plus de 50 000 habitants et 2,60 m pour les autres localités. Quant à la largeur standard, elle est de 2 à 4 mètres. Dans tous les cas, pour plus de précisions, il est conseillé de prendre conseil auprès de la mairie ou des conseillers au service de l’urbanisme.

Les autres caractéristiques

Concernant le matériau et le type de pose, le choix vous appartient. Vous pouvez opter pour un portail ouvrant ou coulissant, avec ou sans motorisation. Vous pouvez aussi choisir un portail en PVC, en bois, en aluminium, en acier ou en fer. L’idéal est de choisir un modèle pratique et adapté aux caractéristiques de votre terrain.